Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Petite histoire des fines herbes

La plupart des épices que nous connaissons aujourd'hui sont originaires de la Méditerranée et d'Asie. Elles ont ensuite été importées dans le reste de l'Europe et ont trouvé leur place dans la cuisine et la médecine.

La plupart des épices que nous connaissons aujourd'hui sont originaires de la Méditerranée et d'Asie.
La plupart des épices que nous connaissons aujourd'hui sont originaires de la Méditerranée et d'Asie.

(mb/ves) Les Grecs et les Romains plantaient déjà des herbes aromatiques dans leurs jardins. Ils connaissaient les vertus thérapeutiques d'un grand nombre de plantes, les utilisaient comme accessoires d'ornement et croyaient en leur pouvoir mystique. Le romarin était par exemple considéré comme une herbe mystérieuse avec laquelle on couronnait les dieux et décorait les maisons. On déposait du thym dans les cercueils des morts pour leur assures la paix éternelle. Mais avec l'effondrement de l'Empire romain, ces herbes tombèrent dans l'oubli. Ce furent les moines de l'ordre bénédictin, qui se consacraient au jardinage et en particulier à la culture des herbes, qui remirent plus tard à l'honneur les herbes médicinales et autres plantes et les introduisirent de l'autre côté des Alpes.

Vertus thérapeutiques des herbes

La plupart des épices que nous connaissons aujourd'hui étaient déjà connues au Moyen Age. La sauge , le romarin, la menthe, persil, la livèche, l'aneth, la sarriette et la ciboulette en font partie. Cependant, seuls la ciboulette, l'origan et le vermouth ont des origines indigènes. Au Moyen Age, ce sont surtout les médecins et les pharmaciens qui étudiaient l'effet des herbes. Ils en tiraient des plantes curatives et des pommades parfumées. La livèche était par exemple utilisée pour traiter les maladies des voies respiratoires et de la gorge ainsi que les maladies digestives.

Autrefois séchées, aujourd'hui fraîches

Aujourd'hui, il est également possible d'acheter un grand nombre d'herbes exotiques. Autrefois, seules les personnes aisées pouvaient se les offrir. Le girofle était par exemple considéré comme un produit de luxe. Mais, avec le temps, l'offre en épices s'est adaptée aux besoins de l'homme moderne. Grâce aux cultures maraîchères et aux grands distributeurs, le commerce propose toute l'année des herbes fraîches. Avant, elles étaient séchées et entreposées au grenier pour l'hiver.

Cultiver des plantes aromatiques

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article