Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Basilic : culture et utilisation

Avec ses feuilles d'un vert gourmand au rouge pourpre et dont les arômes enivrants titillent nos papilles gustatives, le basilic a assurément tout pour nous séduire. Cette herbe à laquelle on attribue des vertus aphrodisiaques, se caractérise par un grand nombre de variétés.

Le basilic plaît au nez, est délicieux en bouche et, pour parfaire le tableau, il n'apporte que des bienfaits à notre santé.
Le basilic plaît au nez, est délicieux en bouche et, pour parfaire le tableau, il n'apporte que des bienfaits à notre santé.

Le basilic plaît au nez, est délicieux en bouche et, pour parfaire le tableau, il n'apporte que des bienfaits à notre santé. Ses feuilles présentent une proportion élevée d'huiles éthérées, de composés amers et de tannins. Viennent s'y ajouter encore les vitamines A et C, le fer, le potassium, le calcium et le magnésium – une véritable flopée de composés actifs. On ne s'étonnera donc pas d'apprendre que le basilic fait depuis fort longtemps partie intégrante de la pharmacopée traditionnelle. Aujourd'hui encore, cette herbe qui nous vient de l'Inde et de l'Extrême Orient est dite sacrée et, dans la médecine ayurvédique, elle est connue sous l'appellation « tulsi ».

Le basilic comme médicament

L'huile essentielle de basilic ayant une action antispasmodique, on l'applique souvent pour soulager les douleurs musculaires et nerveuses. En outre, ses feuilles en décoction sont censées empêcher les ballonnements et décongestionner les voies respiratoires. Les feuilles des espèces rouge foncée contiennent de l'anthocyane. Il s'agit en l'occurrence d'antioxydants qui ont un effet préventif contre l'infarctus et les maladies cancéreuses.

La plante de Venus est connue également pour ses qualités de remontant et ses vertus fortifiantes. Cet euphorisant agit aussi contre les migraines ou les congestions du sinus frontal et du sinus nasal.

Emincer et savourer

En été cette herbe aromatique sert à relever pratiquement chaque mets de tomates, qu'il rehausse d'un goût épicé. Le basilic fait partie des labiacées (Lamiacea), une sous-famille labiée à laquelle appartiennent également la menthe, la mélisse, la sauge, le thym, la marjolaine et le romarin.

La plupart des variétés sont annuelles, ont un port buissonnant et peuvent atteindre 50 cm de hauteur. Les fleurs blanches, roses ou pourpres sont disposées en cymes. Le plus connu est le basilic génois aux feuilles relativement grandes et d'un vert vif. Si l'on veut que le basilic développe pleinement son arôme, il convient de ne pas couper les feuilles au couteau, mais de les arracher. Par contre, pour favoriser la ramification des jeunes pousses, il convient de couper régulièrement le basilic. Les jardineries et centres de jardinage ayant un large assortiment d'herbes aromatiques proposent de nombreuses variétés et sortes de basilic aux diverses senteurs.

Congeler et mettre à sécher

Le vinaigre et le pesto permettent de préserver les senteurs royales du basilic. A cette fin on récolte les feuilles de préférence entre 10 et 11 heures, car c'est dans la matinée que le niveau des huiles essentielles atteint son apogée. En outre le basilic est bien plus odoriférant lorsque ses feuilles ont été chauffées par le soleil. Important : les feuilles de basilic perdent leur arôme et leur effet bénéfique au séchage. D'où l’utilité de toujours faire pousser du basilic ou de congeler ses feuilles concassées sous la forme de pâte. Les fleurs peuvent être facilement séchées et ajoutent une note aromatique spéciale à des mélanges d'infusion faits maison.

Soif de lumière et de chaleur

Difficile de trouver mieux que l'herbe aphrodisiaque qu'est le basilic pour faire son propre semis. Ses graines ont en effet besoin de lumière, donc pas question de les enfouir. On peut ainsi observer leur germination. Lorsque les graines sont semées dans un pot sur le rebord d'une fenêtre bien exposée à la lumière naturelle, les plantules se développent en deux ou trois semaines.

A partir de la mi-mai on peut semer cette herbe aromatique directement au jardin dans un emplacement ensoleillé et à l'abri du vent. Il convient toutefois de couvrir les graines d'un filet non tissé pour empêcher qu'elles soient emportées par le vent ou picorées par les oiseaux. Sachez au fait que ce n'est pas uniquement en salade que le basilic s'allie à merveille avec les tomates : en effet, lorsqu'elles sont élevées côte à côte sur un parterre, ces deux plantes favorisent mutuellement leur croissance.

Volet 1 / 2

Volet 1 : Basilic : culture et utilisation

Volet 2 : Variétés de basilic

Informations additionnelles

Revue «Schweizer Garten» (Ruth Schläppi, Livia Hofer, Blumen Oertig) Imprimer l'article