Champignons de son propre jardin

Envie de champignons de son propre jardin ? Dans un endroit ombragé, ils poussent dans des trous ou sur des troncs de bois. Vous ferez ci-après connaissance avec les méthodes de culture existantes.

La meilleure période pour la culture de champignons dans le jardin s'étend de mars à septembre.
La meilleure période pour la culture de champignons dans le jardin s'étend de mars à septembre.

(sku) Les champignons frais de culture personnelle sont connus et appréciés. Champignons de Paris, shiitake, pleurotes en huitre ou pleurotes du panicaut poussent le plus souvent en sac de plastic ou sur des bottes de paille dans la maison ou la cave. Les champignons de culture personnelle poussent cependant aussi dans un endroit ombragé du jardin familial. La meilleure période pour la culture de champignons dans le jardin s'étend de mars à septembre.

Dans un trou avec du fumier de cheval

Creuser un trou de 60 x 60 cm et 40 cm de profondeur à un endroit constamment ombragé du jardin. Remplir ensuite le trou de fumier de cheval frais en tassant, couche par couche, jusqu'à 10 cm en dessous du bord. Recouvrir la couche supérieure d'un peu de terre. Recouvrir le trou d'une bâche ou d'une planche pour l’abriter de la pluie.

Maintenant, le fumier frais se réchauffe et a besoin de quelques jours pour refroidir. Les bactéries contenues dans le fumier doivent dépérir. Après environ trois semaines, inoculer le fumier avec du mycélium de champignons : le mycélium se forme sur la couche supérieure et doit être recouvert de tourbe, de terre ou d’humus d'écorce.

Dans un trou avec du bois

Si l'on dispose d’un substrat de copeaux de bois bien mélangé, on peut également l'enfouir et le recouvrir d'un peu de terre. Dans ce cas également, il est important que l'endroit soit ombragé. En été, la plate-bande doit éventuellement être arrosée. Selon la saison, on verra apparaître, après quelques semaines ou mois, les premières fructifications.

Culture sur troncs de bois

Dans le jardin, on peut aussi cultiver des champignons sur des troncs d'arbres ou sur du bois. Le bois en question doit toujours être très frais et, avant d'être utilisé, être entreposé au sec durant quatre à six semaines pour que le mycélium indésirable puisse se dessécher. L'humidité adéquate du bois est atteinte lorsque la sciure provenant de la coupe ou du perçage s'agglutine dans le creux de la main. Si le bois est trop sec, il faut le tremper dans l'eau durant 24 heures. Les troncs de bois ne doivent pas dépasser une longueur de 40 à 50 cm et un diamètre de 30 cm afin qu'ils puissent rapidement se garnir de mycélium.

Dans le jardin, il est recommandé de placer les troncs de bois à un endroit ombragé, à l'abri du vent, et de les enterrer à moitié. Lors de l'inoculation, il faut tenir compte du fait que le mycélium a besoin de six à huit semaines ou plus pour se développer. Durant cette période, le mycélium est sensible au gel.

Les bois appropriés :

Bouleau : presque tous les champignons y poussent bien.
Hêtre : convient à presque tous les genres.
Chêne : seulement pour le shiitake.
Différents arbres fruitiers : conviennent pout les pleurotes en huitres.

En raison de leur forte teneur en résine, les conifères ne conviennent pas.

La méthode d'inoculation de la surface de coupe est le moyen le plus simple d'incuber un tronc de bois. On place alors une épaisseur de 1 à 2 cm de facteur d'incubation sur la surface supérieure de la tranche. Le tout est alors recouvert d'une feuille de plastic que l'on rattache au tronc avec un fil de fer.

Le facteur d'incubation peut aussi être épandu dans une cale ou dans des trous perforés.

Récolte

Lorsque des champignons apparaissent sur le bois ou dans le trou, ils peuvent être cueillis lorsqu'ils ont atteint une taille suffisante. Tous les champignons doivent être nettoyés, aussi les petits. Les résidus des pieds doivent aussi être éliminés car ils pourraient attirer des limaces ou autres parasites. Selon la sorte de bois, la grandeur du tronc ou du trou, on peut récolter des champignons pendant 3 à 6 ans.

Des cours de culture de champignons et des ateliers sont régulièrement proposés à la haute école de Wädenswil. On peut notamment y apprendre les méthodes de culture et d'inoculation.  

ImagePoint Daniel Bühle Imprimer l'article