Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Culture mixte au jardin potager

Il en va des plantes comme des êtres humains. Les uns s'apprécient, tandis que les autres se contrecarrent. Au jardin, la culture mixte favorise la croissance des plantes. Qui plus est, elle protège de manière naturelle contre les maladies et les nuisibles et rend superflu le recours aux produits chimiques.

Tous les jardins potagers se prêtent aux cultures mixtes.
Tous les jardins potagers se prêtent aux cultures mixtes.

(sku) Le voisinage a une influence déterminante sur la santé des plantes. En effet, la nature ne connaît pas de monocultures, qui lessivent le sol et fatiguent la terre. Dans la nature, on trouve toujours différentes plantes qui poussent ensemble, en se complétant et en s'adaptant au site. De tels exemples de communautés naturelles constituent un modèle pour le potager domestique. Le jardin de culture mixte vise une telle cohabitation harmonieuse. Tous les jardins potagers se prêtent aux cultures mixtes. 

Quelles sont les plantes complémentaires ?

Pour réussir ses cultures mixtes, on répartit les légumes en différents groupes qui coexistent parfaitement. On plante côte à côte les plantes dont les besoins et exigences se complètent à la fois sur terre et sous terre. Il existe de nombreuses variétés de légumes qui favorisent mutuellement leur croissance et se protègent des nuisibles et des maladies. Mais il en existe aussi qui ne se supportent pas et se perturbent mutuellement.

Culture mixte protégeant des nuisibles 

Certains légumes entretiennent des partenariats en vue de se défendre contre les nuisibles. Ainsi, l'odeur des oignons et de l'ail éloigne la mouche de la carotte. Qui plus est, l'ail chasse les souris. Lorsque le céleri est planté entre les choux ou à proximité des tomates, la piéride du chou cherche un autre endroit pour déposer ses œufs. 

Compléter la protection des plantes avec des herbes

Nombre d'herbes aromatiques comme l'aneth, la sauge, la lavande ou le thym sont très efficaces dans la défense contre les nuisibles. Placée entre les haricots nains, la sarriette protège ces derniers contre les pucerons noirs. 

Certaines de ces plantes développent des feuilles hérissées ou recouvertes d'épines qui restent coincées dans la gorge des insectes qui les mangent. D'autres sécrètent des substances aromatiques ou amères peu appréciées de nombreux nuisibles. C'est ainsi que ces plantes protègent les précieuses cultures du jardin. 

Dans le cadre d'une culture mixte, ces plantes peuvent être semées ou plantées entre les rangées de légumes, et on peut aussi les mettre en bordures d'une dizaine de centimètres tout autour de la plate-bande. Ces herbes aromatiques dissuadent non seulement les insectes volants, mais aussi les rampants, comme les limaces. L'efficacité n'en est que meilleure.

Veiller à la rotation des cultures

La rotation des cultures est essentielle au potager. On entend par là la succession dans le temps de différentes cultures de légumes dans le même parterre. Le critère est le besoin en nutriments. On classe les légumes selon qu'ils sont très, moyennement ou faiblement exigeants. Dans chaque parterre, on plantera un légume de chaque groupe.

Gros besoins en nutriments : ce groupe englobe par exemple tous les grands types de choux, les concombres, les pommes de terre, les poireaux et le céleri.

Besoins en nutriments moyens : on trouve par exemple dans ce groupe l'ail, les carottes, le fenouil, les oignons et les betteraves.

Faibles besoins en nutriments : citons notamment les haricots, les petits pois, les pois mange-tout et les herbes aromatiques.

Dans un plan de plantation idéal, les trois groupes de légumes alternent selon leurs besoins en nutriments. On évite ainsi que les sols ne soient lessivés et on réduit les attaques des nuisibles et des maladies.

La culture mixte ne permet pas vraiment de répondre à tous les critères du tableau de culture mixte ou de la rotation des cultures de légumes. Il faudra donc fixer des priorités avant de déterminer les variétés de légumes que l'on souhaite planter.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article