Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Planter des haricots grimpants

Grâce à la sélection naturelle et à la sélection des cultures, on a obtenu en Suisse, au court des générations, des haricots grimpants (Phaseolus vulgaris communis) adaptés tant aux conditions climatiques qu'aux méthodes de culture.

Haricots grimpants
Haricots grimpants

Originaires d'Amérique centrale et du Sud, les haricots grimpants sont des légumes tropicaux connus en Europe depuis le 16e siècle. Un rendement important est possible même dans un petit espace. Les exigences quant au sol et à l'engrais sont plus grandes que pour les haricots nains, le temps de culture est aussi plus long. Toutefois, la durée de la récolte, également plus élevée, comporte des avantages.

Ensemencement

Comme les haricots grimpants aiment la chaleur, il est recommandé de ne pas les semer avant la fin mai. En première culture, on pourra mettre de la salade ou des radis. Habituellement, on sème les haricots grimpants en poquet : compter huit à douze haricots grimpants, disposés dans une rainure de 2 cm de profondeur à 5-10 cm de distance, autour de chaque rame (distance 60 cm). Attention à ne pas les mettre trop profond ! Mieux vaut aussi mettre quelques semences de plus et éclaircir par la suite. Quelques graines peuvent également être semées en réserve dans des pots.

Préparation

En mettant les graines dans un bain de thé à la camomille tempéré pendant 10 à 15 minutes, on les protège des attaques des nuisibles et on favorise une germination rapide.

Rames de soutien

Les entrelacs de la plante (qui pousse dans le sens contraire des aiguilles d'une montre) ont besoin de tuteurs, mais ils ne doivent pas être attachés. Dès le début, il s'agit de décider si le semis sera en poquet ou en rangée. Dans la région bernoise, on voit souvent des châssis de ficelles. Deux poteaux de 2 mètres de haut consolident cette construction aux deux extrémités de la plate-bande. En haut et en bas, un fil de fer assure que les cordes de sisal soient bien tendues. Pour des tuteurs de 2,50 mètres de haut, on mettra deux poteaux, attachés en croix en haut, à chaque extrémité de la plate-bande. Une tige de bois sera déposée par-dessus, à l'horizontale, sur laquelle viendront s'attacher les ficelles qui serviront de tuteurs. Les haricots grimpants sont semés en rangée à une distance de 8 à 10 centimètres.

Buttage

Après la levée des jeunes plantes, faire une butte de terre pour les protéger.

Prévention contre les nuisibles

Respecter l'alternance des cultures. Les haricots grimpants seront moins la proie des pucerons s'ils ont pour voisin un haricot rouge (une plante par rame). Semer des tagètes au pied des plantes aide à protéger les haricots contre les maladies et les nuisibles. En arrosant les jeunes plantes avec du purin d'ortie, on préviendra l'apparition de champignons.

  • Puceron du haricot : arroser avec du thé de rhubarbe, saupoudrer les jeunes plantes avec de la farine minérale.

  • Mouche du haricot : les larves mangent les semences avant qu'elles germent, mais aussi les jeunes pousses, les racines et les jeunes feuilles. Cela provoque des pourritures. Les plantes atteintes doivent immédiatement être brûlées. A titre préventif : ne pas mettre de fumier frais ou d'autres engrais forts. Epandre un compost mûr avec de la farine de pierre ou basaltique. Ne pas semer dans un sol froid et humide. Saupoudrer légèrement les semis avec du calcaire marin. Arroser les jeunes plantes avec du thé de prêle ou des extraits d'algues pour stimuler la croissance.

Calendrier lunaire

Les haricots grimpants poussent mieux s'ils ont été semés par lune croissante.

Sarriette

Cette plante médicinale devrait pousser dans chaque plate-bande de haricots. Elle est connue pour renforcer leur arôme et les protège contre les pucerons. Ajoutée à un plat de haricots, elle leur donne ce petit quelque chose de plus. Très odorante pendant la floraison, elle est aussi très appréciée par les abeilles.

Voisins

Les courgettes, la chicorée, les épinards, les céleris, les carottes, les radis, la salade verte, les choux-raves, les différentes variétés de chou, les concombres, les capucines et les endives sont de bons voisins pour les haricots. En revanche, l'ail, les oignons, les poireaux, le fenouil et les pois sont déconseillés.

Récolte

La récolte a lieu après sept à dix semaines. Si les haricots sont cueillis régulièrement, la plante donne de nouveaux fruits. Consommés comme légumes, les haricots doivent toujours être cuits car ils contiennent une substance toxique. Les haricots verts ou marbrés sont plus faciles à sécher que les jaunes.

Multiplication des graines

Afin de récolter ses propres graines, il suffit de laisser mûrir des haricots de début de saison sur la plante.

Débarrasser les plantes

Après la récolte, ne pas arracher les plantes mais les couper au ras du sol. Les bactéries telluriques qui se trouvent sur les racines restent ainsi dans le sol et l'enrichissent en azote (engrais gratuit).

Protection contre le vent

On met volontiers des haricots grimpants en bordure du jardin potager comme coupe-vent. Disposés en forme de U autour de la plate-bande contenant les concombres, ils servent aussi de pare-soleil. Leur présence crée ainsi un microclimat favorable aux autres légumes.

Une variété robuste : le haricot rouge

Dans les endroits où les haricots grimpants ou nains ne prospèrent pas bien, la culture de haricots rouges peut être une bonne alternative. Avec leurs fleurs rouges blanches, ils sont également souvent utilisés comme verdure estivale pour la tonnelle, les clôtures ou les balcons. On récolte les jeunes haricots, encore verts, qui sont très goûteux. Dès fin septembre, récolter les haricots secs pour récupérer les graines. Multicolores, elles se conservent très bien une fois séchées et agrémenteront soupes et salades en hiver.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article