Légumes à feuilles pour le jardinage en pots

Les légumes fraîchement récoltés dans des pots se doivent de figurer dans tout menu d'un jardinier qui utilise son balcon comme jardin. Les légumes à feuilles font le plaisir de tout le monde du fait de la richesse de leurs arômes et de leur croissance décorative.

Les légumes à feuilles font le plaisir de tout le monde du fait de la richesse de leurs arômes et de leur croissance décorative.
Les légumes à feuilles font le plaisir de tout le monde du fait de la richesse de leurs arômes et de leur croissance décorative.
l'épinard-fraise véritable
L'épinard-fraise véritable

Plante annuelle pouvant atteindre une hauteur de 15 à 70 cm, l'épinard-fraise véritable (Chenopodium foliosum) porte des feuilles vert clair allongées sur de minces et longues pousses. Les feuilles au pourtour fortement dentelé et irrégulier dégagent un arôme qui rappelle à notre mémoire l'origine orientale de la plante. Récoltées jeunes, les feuilles délicates sont exquises lorsqu'elles sont utilisées comme épinard. En août, les longues tiges forment à l'aisselle des feuilles des glomérules charnus et rouges qui évoquent la fraise. Ces fruits sont certes très décoratifs, mais leur saveur n'est pas aussi intense que les feuilles. On ne récolte d'ailleurs plus les feuilles une fois que commencent à se former les fleurs et les fruits. Le légume-feuille de l'épinard-fraise appartient à la famille des amaranthacées ; sa croissance est excellente en compagnie de plants de tomates et de basilic.

l'oseille
L'oseille

Bon pour la santé et bien épicé

Il est encore un autre légume-feuille riche en vitamine C : l'oseille (Rumex acetosa). Ses jeunes feuilles stimulent l'appétit et ont un effet dépuratif et diurétique. C'est à ces propriétés que l'oseille doit d'être souvent partie intégrante des cures de printemps. R. acetosa pousse aussi en pots, ses longues et minces feuilles aux nervures rouges étant d'un bel effet. Le plant d'oseille affectionne les emplacements semi-ombragés, ce qui permet de récolter ses feuilles jusqu'en octobre. Idéales pour épicer les potages veloutés, les jeunes feuilles sont apprêtées en étant cuites à la vapeur comme les épinards ou en étant réduites en purée pour être ajoutées à une sauce. La soupe à l'oseille est très recommandée après un repas qui pèse sur l'estomac ou bien pour soulager les symptômes de la « gueule de bois ». Lorsqu'elles sont écrasées entre les doigts, les feuilles d'oseille ont la réputation de faire disparaître les douleurs brûlantes des piqûres d'ortie. Important à savoir toutefois : tout comme la rhubarbe, l'oseille contient beaucoup d'acide oxalique, qui peut causer une irritation des reins. C'est pourquoi il convient de faire bouillir brièvement les feuilles dans de l'eau et d'en jeter le premier bouillon.

épinards de Malabar
Épinards de Malabar

Rouge et grimpant

Si les feuilles des épinards de Malabar (Basella rubra) évoquent instantanément les épinards communs, la seule chose que ces deux légumes ont en commun, c'est leur utilisation en cuisine. Les épinards de Malabar sont originaires d'Afrique et d'Inde, où on utilise d'ailleurs leurs fruits comme colorant d'un rouge foncé. La plante grimpante s'élève jusqu'à quelques mètres du sol, et elle peut être cultivée en pots durant plusieurs années. Il faut savoir cependant que cette plante a besoin de chaleur et d'un endroit protégé : attendre juillet pour semer le long du mur de la maison, dans une serre ou une loggia. Les épinards de Malabar ont besoin d'un treillage. Lorsque les pousses sont pincées ou récoltées régulièrement, la plante croît en prenant un aspect touffu aux contours réguliers. Les feuilles alternes poussent sur des tiges nues qui, selon la variété, sont vertes ou rouges. De mai à septembre apparaissent des fleurs isolées. Très nourrissantes et légèrement acides, les feuilles s'utilisent comme les épinards. Elles contiennent : glucides, protéines, graisse, calcium, phosphore, fer, provitamine A et vitamine C. On en assaisonne les salades et on peut les faire revenir dans un wok ou les faire mijoter en ragoût. À savoir aussi : les feuilles sont utiles comme compresse pour les enflures ou comme jus pressé contre l'acné ou les refroidissements.

Cresson de Para
Cresson de Para

Une explosion de saveurs en bouche

Pour ceux qui désirent des arômes puissants qui restent en bouche, rien ne vaut le cresson de Para (Acmella oleracea) cultivé en pots. Ici aussi, il suffit de prélever quelques feuilles ou même des fleurs, que l'on ajoute alors à des salades normales. Lorsque l’on mâche les fleurs ou feuilles fraîches, on a l'impression de faire fondre sur la langue de la poudre effervescente. Les saveurs de cet arôme effervescent passent rapidement du sucré à l'acide et de pimenté à salé. La langue se sent légèrement engourdie, et la salivation est stimulée. Les sensations explosives causées par ce cocktail aromatique disparaissent toutefois aussi vite qu'elles sont apparues. Le cresson de Para renforce le système immunitaire et soulage les inflammations au niveau de la bouche et de la gorge. Les jolies fleurs en forme de bouton adoptent d'abord une couleur rouge brun qui passe au jaune lorsqu'elles arrivent à maturité. Originaire de l'Amérique du Sud, le cresson de Para y porte le nom de « jambú ». Il y pousse dans des emplacements ensoleillés et chauds, et atteint une hauteur de 40 cm. Ses feuilles sont ovales. Cette plante étant sensible au gel, il importe de la mettre à l'abri à l'intérieur pour en profiter l'année suivante. L'Acmella oleracea est dite aussi « brède mafane ».

Informations additionnelles

Revue «Schweizer Garten» Ruth Schläppi Imprimer l'article