Planter des pommes de terre soi-même

Cultiver des pommes de terre dans le jardin ou sur balcon, c'est tout simple. Voici quelques conseils pour faire pousser des tubercules dans votre potager, dans un jardin surélevé ou dans un pot.

Cultiver des pommes de terre dans le jardin ou sur balcon, c’est tout simple.
Cultiver des pommes de terre dans le jardin ou sur balcon, c'est tout simple.

(sku) Les pommes de terre sont riches en vitamine C et en magnésium, se conservent bien (suivant les variétés) et, une fois plantées, ne demandent pas beaucoup de soins. Cultiver des pommes de terre dans le jardin familial ravira les enfants. Quel plaisir de découvrir la quantité de pommes de terre récoltées. Voici ce à quoi il faut veiller pour la culture des tubercules :

Quelles variétés ?

Il existe de très nombreuses variétés de pommes de terre. On en recense plus de 30, et de nouvelles viennent sans cesse s'ajouter à la liste. La plupart des variétés ont une peau blanche, mais certaines en ont une rouge ou une brune. La variété à cultiver dépend de l'endroit ainsi que de la manière dont on va récolter. On distingue ainsi les pommes de terre hâtives et les pommes de terre de garde. Parmi les pommes de terre hâtives, citons les Charlotte, les Agata ou les Vitabella. Les pommes de terre de garde sont les Desirée, les Nicola, les Agria ou les Jazzy.

Préparer le sol du potager

Les pommes de terre apprécient les sols légers à moyennement lourds, sans eaux stagnantes, et ont besoin de nutriments. Lors de la préparation du sol, il convient donc d'apporter en suffisance de l'engrais organique, comme du fumier bien décomposé ou du compost. Effectuez de préférence ce travail dès l'automne.

Quand et comment cultiver des pommes de terre ?

La plantation s'effectue à partir de mi-avril. Étant donné que les pommes de terre sont sensibles au gel, mieux vaut ne pas les planter avant. Les légumes sont obtenus à partir de plants spécialement cultivés dans ce but. 

Avant de les mettre en terre, il est utile de les faire prégermer dans des caisses plates placées dans un lieu clair, à des températures comprises entre 10 et 13 degrés.

Pour la plantation, réaliser des sillons d'environ 15 cm de profondeur. Prévoir 60 à 75 cm de distance entre les sillons. Planter les plants de pommes de terre dans les sillons, pousses vers le haut, tous les 30 cm. Pour les variétés tardives, prévoir une distance de 40 cm. Les pommes de terre ne doivent pas être plantées plus serrées, faute de quoi il n'y aura pas de récolte. Une fois les plants de pommes de terre déposés, il faut les recouvrir de terre. En cas de risque de gel, recouvrir les parterres d'un voile non tissé.

Mieux vaut éviter de planter les pommes de terre à côté des petits pois, des choux, des aubergines, des poivrons, des betteraves rouges, du céleri et des tomates.

Soin à apporter aux plants de pommes de terre

Dès que les plants ont atteint 15 à 20 cm de haut, il faut ramener de la terre autour des pousses à l'aide d'une binette. Au bout de trois semaines environ, on répétera l'opération. La motte de terre protège les tubercules de la lumière du soleil et les empêchent de verdir.

Il est aussi possible de cultiver les pommes de terre sous une épaisse couche de compost, ce qui favorise les organismes utiles du sol. Les tubercules poussent aussi sous un film plastique noir dans lequel on aura pratiqué des orifices pour la croissance des pousses. Cette technique prévient les mauvaises herbes.

Récolte et stockage

En général, les pommes de terre hâtives sont récoltées dès que les plantes commencent à fleurir, soit 8 à 10 semaines après la mise en terre. Les pommes de terre de garde sont quant à elles ramassées 2 à 3 semaines après la mort des pousses. La récolte doit avoir lieu par temps sec, car la peau des tubercules ne doit pas être endommagée. Avant le stockage, il convient de faire sécher les pommes de terre quelques heures, pour les conserver ensuite dans un endroit frais et sombre, à l'abri du gel.

Dans un jardin surélevé ou dans de grandes casseroles ou des seaux, les tubercules pousseront ainsi sur un balcon ou une terrasse.
Dans un jardin surélevé ou dans de grandes casseroles ou des seaux, les tubercules pousseront ainsi sur un balcon ou une terrasse.

Planter des pommes de terre dans un jardin surélevé ou un pot

L'«Urban Gardening» fonctionne aussi avec les pommes de terre : dans un jardin surélevé ou dans de grandes casseroles ou des seaux, les tubercules pousseront ainsi sur un balcon ou une terrasse. Une technique qui fonctionne de manière particulièrement simple avec les nouvelles pommes de terre Sarpo. Disponibles dans votre garden-center ou votre jardinerie, des jeunes plants prépoussés sont plantés dans un grand pot ou un jardin surélevé, placé dans un endroit ensoleillé. 

Si l'on utilise des semences, il est important que le contenant ait un bord haut et un orifice d'écoulement et que le fond soit recouvert d'une couche de graviers ou de billes d’argile expansée, pour que les pommes de terre ne soient pas dans la terre mouillée. Remplir ensuite le contenant à environ un tiers d'un mélange de compost et de terre. Suivant la taille du contenant, planter 1 à 3 plants, couvrir de terre et arroser précautionneusement. 

Dès que des pousses de quelques centimètres apparaissent, rajouter de la terre. Répéter ce processus jusqu'à ce que le contenant soit plein. Dans le pot, les pommes de terre doivent être arrosées au moins une fois par semaine. Il n'est pas nécessaire d'apporter de l'engrais. 

Maladies et nuisibles

Une foule de maladies menacent les pommes de terre. Le mildiou (phytophtora infestans) est largement répandu. Ce champignon peut survivre à l'hiver dans les tubercules atteints. À partir de juin, le vent répand les spores sur de longues distances. Il faut donc déterrer et détruire les pommes de terre atteintes. À titre préventif, on plantera chaque année les pommes de terre dans un endroit différent, et on n'abusera pas des engrais.

Les limaces sont aussi nuisibles aux pommes de terre. Elles se jettent en effet sur les tubercules à un stade précoce, occasionnant des pertes de qualité considérables. Il est compliqué de lutter contre les limaces. Une préparation intensive du sol peut aider à titre préventif. Une autre possibilité est d'utiliser des hélicides biologiques.

Le doryphore est aussi un problème. Les larves et les insectes dévorent les feuilles, ce qui affaiblit considérablement la plante. Une solution : ramasser précocement les larves et les doryphores.

Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article