Protection des données

La protection de vos données nous tient à cœur. C’est la raison pour laquelle nous avons adapté notre directive sur la protection des données. Vous trouverez la dernière version ici. Si vous cliquez sur OK, vous acceptez la nouvelle politique de confidentialité.

Nous utilisons des cookies pour personnaliser des contenus, concevoir des annonces publicitaires sur mesure, proposer et mesurer des fonctions de réseaux sociaux et améliorer la sécurité de nos utilisateurs. En outre, nous informons nos réseaux sociaux, publicitaires et sociétés d’analyse partenaires de l’utilisation de notre site Internet. Lorsque vous cliquez sur OK, vous acceptez la saisie d’informations par des cookies sur le présent site Internet. Vous trouverez de plus amples informations sur nos cookies et sur la façon de garder le contrôle sur ceux-ci dans notre politique de confidentialité.

 

Passiflores

Les fleurs spectaculaires des passiflores attirent tous les regards. Il en existe de nombreuses espèces qui, avec l'entretien approprié, fleurissent sans problèmes dans des bacs.

Passiflore
Passiflore

Dès que la passiflore ouvre ses bourgeons d'apparence plutôt insignifiante, elle dévoile une vie intérieure des plus extravagantes. Au centre de la plante, autour de l'ovaire bien formé se forment des anthères bien visibles, entourées d'une couronne de filaments attrayants que les spécialistes nomment coronule.

Les filaments présentent le plus souvent une autre couleur que les pétales, ils peuvent être rayés et des fois, (avec un peu de d'imagination), ils rappellent un peu les tentacules d'une actinie. La coronule est plus ou moins marquée : alors qu'elle apparaît très nettement chez quelques espèces, elle est pratiquement invisible chez d'autres. Le nombre des combinaisons de couleurs des fleurs est infini. Le diamètre des fleurs varie entre 2 cm (Passiflora suberosa) et 14 cm (P. vitifolia).

Des beautés grimpantes

La plupart des passiflores sont originaires d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. Beaucoup poussent dans la forêt vierge où, en tant que plantes grimpantes pluriannuelles, elles grimpent aux arbres. Chez nous, les passiflores, qui sont le plus souvent cultivées dans des bacs, nécessitent un treillis qui sera, selon les besoins, un laçage tendu, des lattes en bois et du métal.

Le nom « fleur de la passion » remonte du reste à des missionnaires espagnols qui ont découvert la plante au 17e siècle en Amérique du Sud et qui ont interprété la morphologie de la plante comme la passion du Christ (passio = passion ; les trois stigmates représentent les clous de la crucifixion du Christ, la couronne de filaments correspond à la couronne d'épines). De nos jours, cette symbolique n'est plus très importante et la fleur est en premier lieu appréciée pour sa beauté exotique.

La culture en bac

La plupart des passiflores ne supportent pas les températures inférieures à 0 °C et doivent ainsi hiverner à l'abri du gel. Le mieux est de les cultiver dans un pot suffisamment grand que l'on pourra placer, dès le mois de mai, à un endroit ensoleillé et protégé du vent dans le jardin ou sur la terrasse. Les tacsonia font cependant exception pour l'emplacement. Il s'agit ici d'un sous-genre dont la Passiflora tripartia fait par exemple partie. À l'origine, les tacsonia nous viennent des Andes et poussent à une altitude de plus de 3'000 mètres. Conformément à leur emplacement naturel, elles préfèrent les emplacements légèrement ombragés et frais présentant un taux d'humidité élevé. Ce qu'elles préfèrent, ce sont les étés pluvieux et frais.

Passiflore
Passiflore

Remplissez les pots avec une terre stable de première qualité riche en éléments nutritifs, prévoyez éventuellement d'abord une couche de drainage en granulés d'argile contre l'eau stagnante. Il est important de leur apporter régulièrement des éléments nutritifs sous forme d'engrais complet, les passiflores en ayant fortement besoin. L'humidité de la terre doit toujours être la même. Les espèces aux fleurs rouges surtout ont tendance à développer une chlorose (éclaircissement des feuilles). « On peut remédier à ce problème en leur apportant ultérieurement de l'engrais qui contient du fer », explique le spécialiste de passiflores Franz Dülli. Les passiflores rouges comme la P. vitifolia sont de toute manière difficiles d'entretien et devraient être cultivées de préférence sous serre ou dans le jardin d'hiver.

Pour hiverner, les passiflores doivent être placées à un emplacement clair. La température optimale du quartier hivernal varie selon les espèces de 5 à 12 °C. S'il fait trop chaud, les plantes poussent vigoureusement et forment des rameaux fins. On les garde plutôt au sec pendant les mois d'hiver. Si la place est limitée, il faut tailler les pousses déjà avant l'hiver. Autrement, il faudra les tailler au printemps avant la nouvelle pousse.

Culture à ciel ouvert

Parmi les nombreuses espèces de passiflores, on en trouve aussi qui résistent au gel. À condition cependant qu'elles soient plantées directement dans le sol dans des endroits protégés, et donc qu'elles ne restent pas dans des pots. Les P. caerulea, P. incarnata ou P. x colvillii résistent par exemple au froid. Il faut à tout prix éviter l'eau stagnante et protéger le sol du gel en hiver en le recouvrant de branches et de feuilles.

Des fruits comestibles

Les fruits des passiflores sont tout aussi variés que les fleurs. Même dans notre climat, diverses espèces donnent des fruits qui sont même parfois comestibles. Le fruit de la passion le plus connu provient de la P. edulis (= passiflore comestible). En Amérique du Sud, on la cultive sur de grandes surfaces. Leurs fruits produisent du jus de maracuja qui est un composant très apprécié des jus multivitaminés. Les fruits de forme légèrement ovale au goût aigre-doux se consomment également frais et sont succulents. On peut par ailleurs en faire du sirop ou de la confiture.

Informations additionnelles

ImagePoint (Digital Art Studios Andreas Krüsi, Ursula Läubli) Imprimer l'article