Libérer la terrasse des mauvaises herbes

Celui qui aime les choses soignées en finit une bonne fois pour toutes avec les mauvaises herbes sur les terrasses et entre les dalles du jardin grâce à la mise en œuvre très efficace d'appareils thermiques.

Celui qui aime les choses soignées en finit une bonne fois pour toutes avec les mauvaises herbes sur les terrasses et entre les dalles du jardin.
Celui qui aime les choses soignées en finit une bonne fois pour toutes avec les mauvaises herbes sur les terrasses et entre les dalles du jardin.

(sku) Les mauvaises herbes sont omniprésentes dans le jardin. Les graines de celles-ci sont propagées par le vent, les insectes et les oiseaux sur les plates-bandes, les haies, les parterres de fleurs et les potagers, mais aussi sur les terrasses et les chemins.

L'utilisation d'herbicides étant défendue depuis longtemps sur les surfaces bâties, des outils thermiques s'offrent néanmoins à vous. Des appareils maniables sont mis en œuvre, en particulier sur les terrasses et les chemins recouverts de graviers. Des appareils à action thermique ont vu le jour aussi bien sous la forme de brûleurs à flamme ouverte que d'appareils fonctionnant dans le domaine de l'infrarouge. Dans la plupart des cas, ils carburent au propane et sont disponibles dans les magasins spécialisés ainsi que les centres de jardinage. Dans ce contexte, désherbage ne signifie pas combustion pour autant. Les protéines végétales se dénaturent dès la première seconde lors d'un échauffement des parties de la plante à une température de 60 à 70 degrés Celsius. Lors d'un échauffement par effet de choc à 110 degrés Celsius durant un dixième de seconde, les parois cellulaires éclatent et la plante s'assèche. Les plantes endommagées par la flamme présentent alors un aspect flasque et leur couleur devient légèrement plus foncée. Lors d'une utilisation en douceur, ce procédé fonctionne également au niveau des revêtements en bois.

L'action du désherbeur est variable

L'efficacité du désherbeur est très irrégulière et dépend du moment précis de sa mise en œuvre, des conditions météorologiques, mais également du nombre et du type de mauvaises herbes. Plus celles-ci sont petites, plus le rendement est important. La rosée ou l'humidité déposées sur les plantes ainsi que le vent réduisent au contraire l'efficacité désherbante. Par ailleurs, un seul passage à la flamme n'exerce pas une action suffisante sur les mauvaises herbes à racines ainsi que sur les plantes et herbes thermotolérantes.

L'examen par pression tactile permet de vérifier le degré d'efficacité du désherbage thermique. A la suite du passage à la flamme, l'empreinte du doigt doit être visible lors de la compression de la feuille. Dans le cas contraire, l'efficacité du brûleur est insuffisante. L'examen à l'aide de l'empreinte digitale constitue l'aide la plus probante pour déterminer la vitesse de travail, la pression du gaz, les réglages et la distance du brûleur par rapport aux plantes à éliminer.

Le désherbage thermique ne conduit à aucun résidu contaminant les eaux souterraines ou les denrées alimentaires. Il va cependant de pair avec une consommation d'énergie relativement élevée ainsi qu'à des émissions de CO2. Les répercussions négatives du désherbage par voie thermique consistent en la mise en danger des organismes bénéfiques vivant également dans le sol tels que les carabidés, staphylinidés et araignées.

Assurez votre jardin contre des dommages naturels

infobox_produktewerbung_gvb_plus_garten_mittel

L'assurance des alentours GVB Plus couvre les coûts de travaux de remise en état dans votre jardin, qui sont survenus suite à un dommage causé par le feu ou à un dommage naturel.

En savoir plus

Informations additionnelles

iStockphoto Imprimer l'article