Travaux de jardinage en novembre

Potager

01_aktuelle_Gartenarbeiten_2017_november_gemuese_mittel

Attention à l'hérisson !

Au fil des jours de l'été et de l'automne, le hérisson ayant élu son domicile dans votre jardin n'a cessé de le parcourir en battant ses propres sentiers, souvent tout en mastiquant bruyamment. Mystère : comment dans ce cas expliquer la présence de toutes ces limaces qui infestent le jardin ? C'est tout simple, votre hérisson s'empiffre rarement de limaces puisqu'il préfère se délecter de chenilles, de verres de terre et de coléoptères. Et maintenant le voilà disparu. Aurait-il pris ses quartiers d'hiver sous le tas de branches près de la haie, sous l'abri de jardin, voire dans le silo à compost ? Où qu'il se cache, l'important c'est d'être prudent, surtout dans le maniement de la fourche. Car après tout, personne ne voudrait blesser le hérisson ! Et lorsque notre petit mammifère à piquants est dérangé dans son long sommeil d'hiver, il suffit de vite remettre son nid en état. L'association Pro Igel propose une foule d'informations sur la vie et la protection des hérissons.

Infos : tél. 044 767 07 90 ou www.pro-igel.ch

Verger

01_aktuelle_Gartenarbeiten_2017_november_obst_mittel

Bain chaud contre la pourriture des fruits stockés

Il existe bel et bien une méthode écologique pour limiter sensiblement la pourriture des fruits stockés. C'est ce qu'ont révélé des chercheurs de l'université Aarhus au Danemark. Ils ont immergé durant 3 minutes des fruits dans une eau chauffée à 52 °C, ou pendant 20 secondes à 58 °C. Après ce traitement, les microbes monilia, colletotrichum et cladosporium en avaient pris un sacré coup. Ce qui est intéressant, c'est que les chercheurs n'attribuent pas cet effet à l'élimination des microbes, mais au fait que le traitement thermique stimule la résistance des fruits. Il semble donc bien qu’avec sa méthode, le prêtre Kneipp aurait également eu du succès auprès des pommes. 

Jardin d'agrément

01_aktuelle_Gartenarbeiten_2017_november_ziergarten_mittel

De l'or marron

Pour les uns c'est plutôt une corvée alors que pour les autres c'est source de joie : la chute des feuilles en automne. En cet automne doré toutefois, difficile de trouver une activité plus méditative que de prendre son râteau et de mettre en tas les feuilles multicolores qui jonchent le sol. Le mieux d'ailleurs c'est de déposer toutes ces feuilles dans un bac à compost où, durant les mois à venir, elles se décomposeront en un humus grumeleux de grande valeur. Le compost de feuilles donne en effet le compost le plus fin qui soit, et il fait du bien à toutes les plantes. En l'ajoutant à la terre des parterres, il en améliore à la fois la texture et la fertilité. La putrescibilité des feuilles est cependant variable : c'est ainsi qu'elle est élevée pour les feuilles des arbres fruitiers, bouleaux et hêtres. Les chênes par contre, de même que les noyers et les platanes, ont des feuilles contenant des tanins qui, eux, retardent la décomposition des feuilles. C'est pourquoi il est préférable de les composter séparément. Les feuilles sont fourrées dans un panier en fil d'acier à mailles serrées ou des sacs en plastique noirs que l'on aura préalablement criblé de trous. Conseil : avant le remplissage, passer la tondeuse dessus et maintenir les feuilles broyées dans un état humide. 

Balcon

01_aktuelle_Gartenarbeiten_2017_november_balkon_mittel

Un arbuste décoratif au cœur de la saison froide

En hiver, le skimmia au feuillage persistant (Skimmia japonica) est un véritable plaisir pour les yeux. Cet arbuste d'ornement est dioïque, c'est-à-dire qu'il comporte des sujets mâles et des sujets femelles. Les sujets femelles sont dits skimmias à baies. Ses petites fleurs jaunes et jaunes-blanches apparaissent en fin de printemps. Bien plus visibles par contre sont les baies d'un rouge lumineux, qui mûrissent à partir d'octobre et qui demeurent attachées aux tiges durant tout l'hiver. Les fleurs très odorantes des sujets mâles des skimmias s'ouvrent, elles aussi, au printemps. Selon les variétés, on remarquera surtout les bourgeons de fleurs d'un rose tirant jusqu'au rouge foncé, qui se présentent sous la forme de longs panicules. Les fleurs se montrent dès la mi-été, la floraison pouvant donc se prolonger jusqu'à dix mois. Si l'on veut que les skimmias à baies en portent tous les ans, il est tout indiqué d'avoir des sujets mâles à proximité. Même pour les variétés autofécondantes, la présence de sujets mâles à proximité a des effets positifs.

logo_SG_2014_klein
01_aktuelle_Gartenarbeiten_2017_november_cover_mittel

Assurez votre jardin contre des dommages naturels

infobox_produktewerbung_gvb_plus_garten_mittel

L'assurance des alentours GVB Plus couvre les coûts de travaux de remise en état dans votre jardin, qui sont survenus suite à un dommage causé par le feu ou à un dommage naturel.

En savoir plus

Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » Imprimer l'article