Travaux de jardinage en avril

Potager

01_aktuelle_gartenarbeiten_2018_apr_gemuese_mittel

Savoir bien planter ses salades

Quel délice que de pouvoir récolter dans son propre jardin des salades fraîches pendant de nombreuses semaines en été ! Mais comment s'y prendre pour ne pas être envahi de salades sur une période très courte, pour ensuite se retrouver subitement, sans rien! Et que fait-il entreprendre pour que ces plantes délicates ne pourrissent pas ? Pour bénéficier d'une production régulière, il est recommandé de repiquer des plants  tous les 15 jours à partir du printemps et jusqu'à la mi-juin, et même tous les 8 jours de la mi-juin à début août. Raison : jusqu’au solstice d'été le 21 juin, l'intervalle entre la plantation et la récolte se raccourcit (de huit semaines au début à seulement cinq). Cependant, après le solstice d'été, la durée de la culture se rallonge à nouveau. Pour éviter la pourriture des salades, il convient d’assurer un bon assolement (en alternant les salades sur diverses parcelles). Il est utile en outre de repiquer les plants assez haut : n'enfouir le pot qu'à moitié dans la terre (photo), puis tasser fortement et arroser abondamment. Les plantes ainsi surélevées sèchent bien, ce qui leur assure une meilleure protection contre la pourriture.

Verger

01_aktuelle_gartenarbeiten_2018_apr_obst_mittel

Les gelées nocturnes menacent la récolte

Il suffit d'une seule gelée nocturne pour abîmer les fleurs par surprise, avec pour conséquence le saccage d'une récole entière. Actuellement, ce sont les espèces à floraison précoce qui sont particulièrement menacées, p.ex. les abricots et les pêches, mais aussi les poires, les cerises ou encore les prunes. Lorsque les gelées menacent, les arbustes et arbres de basse tige peuvent être couverts par des bâches en feutre. Ce procédé réussit toutefois difficilement pour les arbres. Par prévention, il convient de débarrasser le périmètre des racines de toute végétation ou de le couvrir d'office d'une épaisse couche de paillage. Cette mesure permet de gagner un degré de température, voire plus. Pour renforcer les racines, on peut réaliser des pulvérisations préventives avec des extraits de fleurs de valériane ou de la préparation « Siapton ». Même lorsque les gelées ont été bien surmontées, les récoltes peuvent être faibles en l'absence de congénères appropriés à proximité, qui assurent une fécondation par une floraison à la même époque. Les pommes, les poires et les cerises p.ex. sont issues de plantes allogames. En suspendant temporairement des tiges de fleurs dans l'arbre ou, mieux encore, en réalisant un bouturage, on peut avoir de bien meilleures récoltes.

Jardin d'agrément

01_aktuelle_gartenarbeiten_2018_apr_ziergarten_mittel

Le plaisir d'une eau claire

Au début du printemps, il arrive souvent que les algues, lentilles d'eau et autres plantes qui prolifèrent gâchent le plaisir d'avoir un étang. Avant la pousse et la période de frai ainsi qu'en s'y prenant suffisamment à l'avance, on peut cependant prendre des mesures adéquates pour s'y opposer. On commence par tailler ou éliminer les plantes à croissance envahissante. Les plantes bien établies dans des paniers de terreaux sont divisées délicatement. Les algues et les lentilles d'eau se multiplient surtout au printemps suite à l'augmentation des températures. Une épuisette permet toutefois de les enlever facilement. Les commerces spécialisés proposent aussi des algicides biologiques lorsque l'infestation et la taille de la pièce d'eau ne permettent pas une élimination facile. Les escargots d'eau sont eux aussi utiles pour endiguer la croissance des algues. Au besoin, on rajoutera d'autres plantes d'étang. Il importe toutefois de prendre en compte leur taille finale et leur prolifération pour prévenir les ennuis. On retiendra comme règle générale qu'un tiers de la surface du plan d'eau peut être couvert de végétaux afin de favoriser l'équilibre naturel. Pour étangs de petite et moyenne taille, il est préférable de ne pas avoir de poissons car ceux-ci enrichissent l'eau de substances nutritives, ce qui favorise la croissance des algues. Les jouets aquatiques peuvent, une fois nettoyés et remis en ordre, être remis dans l'étang. Conseil : afin que les animaux retirés par inadvertance puissent retourner à l'eau, on déposera les déchets de coupe si possible plusieurs jours sur le bord de l'étang.

Balcon

01_aktuelle_gartenarbeiten_2018_apr_balkon_mittel

Figuier : prêt pour le printemps

Il convient de  sortir dès le mois d'avril le vrai figuier (Ficus carica) en pot et à l'abri pour l'hiver. Attendre jusqu'à la mi-mai avant de sortir cet arbrisseau exotique signifie le priver du temps de croissance précieux qu'il lui faut pour que ses fruits puissent mûrir. Pour les jours qui présentent un gros risque de gelée tardive, il convient de mettre le figuier à l'abri à la maison durant la nuit. Si l'on veut que la plante méditerranéenne en pot pousse bien et qu'elle porte beaucoup de fruits, un petit entretien s'impose. Comme les figuiers sont en général vigoureux et que le pot se retrouve avec une grosse motte de racines en une saison, il convient de les rempoter une fois par an. On placera la plante dans un pot un peu plus grand. Il est possible aussi de réduire la motte de racines de 10% si l'on choisit de la remettre dans le même pot. Enlever les jeunes pousses sur le tronc. Du printemps à l'automne, le figuier préfère un arrosage généreux tous les jours.

logo_SG_2014_klein
01_aktuelle_gartenarbeiten_2018_apr_cover_mittel

Assurez votre jardin contre des dommages naturels

infobox_produktewerbung_gvb_plus_garten_mittel

L'assurance des alentours GVB Plus couvre les coûts de travaux de remise en état dans votre jardin, qui sont survenus suite à un dommage causé par le feu ou à un dommage naturel.

En savoir plus
Informations additionnelles

Revue « Schweizer Garten » Imprimer l'article