Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Protection antigel dans le jardin au printemps

Le jardinage ne commence véritablement qu'à la mi-mai. Découvrez les plantes qui ont besoin d'être protégées contre le gel au printemps.

Le vieil adage populaire dit vrai : les plants de légume et les tournesols ne devraient pas être repiqués sans protection à l'extérieur avant les saints de glace.
Le vieil adage populaire dit vrai : les plants de légume et les tournesols ne devraient pas être repiqués sans protection à l'extérieur avant les saints de glace.

(sku) Nombreux sont ceux qui n'en ont cure. Eh bien ils ont tort, car ce dicton voit juste : il vaut mieux s'abstenir de repiquer les plants de légume et les tournesols à l'extérieur avant les saints de glace (du 12 au 15 mai) sans les avoir préalablement protégés. En effet, le risque est grand de voir les quatre saints de glace que sont Saint-Mamert, Saint-Pancrace, Saint-Servais et Saint-Urbain, nous surprendre avec leurs nuits de gel. Ce qui a déjà été planté doit donc être couvert d'un voile de feutre. Car dès que les températures fleurtent avec le zéro, les dommages causés peuvent être irréparables. Pour le potager et le balcon, le jardinage ne débute donc pour de bon qu'après la Saint-Urbain. Découvrez ce que vous pouvez planter et quand, et voyez les plantes à protéger contre les gelées printanières.

Plantations de printemps sur le balcon

  • Les primevères sur le balcon ou dans le jardin supportent les températures fraîches. S'il y a risque de gelée, il convient toutefois de les protéger temporairement par un voile de feutre. Et si le gel les touche, il ne faut en aucun cas les exposer directement au soleil. Le mieux, c'est d'attendre que le gel lâche lentement son emprise sur les primevères, bien à l'abri à l'ombre.

  • Pour la réalisation de plantations en jardinières et en pots sur le balcon au printemps, on choisira de préférence des pensées multicolores, violettes cornues, plantes à bulbes telles que narcisses, tulipes, muscaris, ou encore les sous-arbrisseaux à floraison précoce comme l'aubriète, la pulsatille et l'ibéris. Ces plantes supportent les températures en dessous de zéro et n'ont donc pas besoin de protection.

  • Ceux qui aiment les fines herbes en jardinière sur le balcon repiqueront à partir de fin mars des herbes pluriannuelles telles que sauge, thym, origan ou ciboulette. En ce qui concerne les plantules d'herbes issues de serres, une fois plantées, on les protègera du froid par un voile de feutre en attendant qu'elles gagnent en vigueur. Les herbes de Provence qui aiment la chaleur, telles que le basilic et la marjolaine, demeurent à l'abri à la maison jusqu'à fin mai. Aussi longtemps qu'il y a un risque de températures fraîches, il est pratiquement impossible de protéger le basilic et la marjolaine à l'extérieur. Attention avec la lavande issue de la culture sous serre. Comme elles ont été cultivées bien au chaud, les jeunes pousses sont encore sensibles. Pour les planter à l'extérieur, il faut attendre jusqu'à la mi-mai. Les plants de lavande supporteront l'extérieur dès que la terre est plus chaude. Ce qui, selon la situation, correspond à fin mars.

  • Quant aux fleurs d'été du genre marguerites, géraniums, verveines, pétunias, lantaniers, gazanias, tagètes et bidens à feuilles de férule, on ne les mettra pas au balcon avant la mi-mai. Elles ne supportent pas les gelées et sont abîmées par les températures fraîches.  Il en est de même pour ces fleurs en plantations sur parterres.

  • Pour ceux qui ont hâte de planter leurs géraniums et consorts dans des bacs, il importe de les protéger contre les températures fraîches. On choisira alors de placer les jardinières et pots contre le mur de la maison et de les couvrir d'une toile en plastique ou d’un voile de feutre. Dans le cas d'une toile en plastique, il faut faire en sorte que les plantes soient suffisamment oxygénées par temps de soleil. Les géraniums et autres peuvent aussi séjourner dans la véranda à l'abri du gel, en attendant les bonnes températures à l'extérieur.    

Les parterres de fleurs de saison

  • Qui aime les fleurs de saison débutera le printemps avec des pensées ou des violettes cornues, pour lesquelles il existe une large palette de couleurs et de formes. Feront également l'affaire les myosotis, les pâquerettes et les giroflées, complétés par des fleurs à bulbe.

  • En présence de plantes herbacées vivaces, un jardin de fleurs est à l'abri du gel durant toute l'année. Pour ces plantes, le choix est immense. Elles peuvent être plantées à l'extérieur et ne nécessitent pas de protection contre le gel. Les plantes vivaces fleuries ayant des floraisons très diverses, il importe de faire un choix judicieux si l'on désire se constituer un jardin de fleurs pluriannuelles.

Choisir un emplacement protégé pour ses plantes en bacs

  • Selon la météo, les plantes en bacs retrouvent leur emplacement estival à la mi-mai. Plusieurs précautions sont cependant à l'ordre du jour. Il faut du temps à ces plantes pour s'habituer à un ensoleillement vigoureux. Le mieux est de choisir dans un premier temps un endroit exposé au doux soleil de la matinée. Dès que se forment des rejets, ces plantes ne supportent plus le gel et doivent donc être protégées par des voiles de feutre.

Démarrage tardif dans le potager

Lorsque les températures grimpent, on peut repiquer tôt dans l'année des salades et du chou-rave. Ceux-ci doivent cependant être protégés par un voile de feutre que l'on n'enlèvera qu'à la mi-mai.
Lorsque les températures grimpent, on peut repiquer tôt dans l'année des salades et du chou-rave. Ceux-ci doivent cependant être protégés par un voile de feutre que l'on n'enlèvera qu'à la mi-mai.
  • Dans le potager, il faut attendre la mi-mai pour repiquer les plants de salade, broccoli, fenouil, poireau, blette et choux. Quant au céleri-rave, on ne le mettra en terre qu'au dernier tiers du mois de mai. Il ne supporte pas les basses températures.

  • Les pois mange-tout, pois, oignons et carottes se sèment à partir de mars. Leur protection contre le gel est assurée par un voile de feutre que l'on retirera à partir de mi-mai.

  • Les haricots nains se sèment en rangs, les haricots à rames en poquets. Surtout, il faut attendre fin mai afin que les semences germent rapidement. Autrement, elles risquent de pourrir dans un sol froid. Semer à temps des variétés précoces et tardives, c'est rallonger d'autant la période de récolte des haricots frais en été.

  • Lorsque les températures grimpent, on peut repiquer tôt dans l'année des salades et du chou-rave. Ceux-ci doivent cependant être protégés par un voile de feutre que l'on n'enlèvera qu'à la mi-mai.

  • A ne pas repiquer trop tôt à l'extérieur : tomates, poivrons, courgettes, concombres, potirons, aubergines et basilic. Ces légumes craignent énormément les températures fraîches. Lorsqu'ils sont plantés fin mai, leur reconnaissance se manifeste par une croissance d'autant plus rapide. S'il y a un risque de gelées, il convient de protéger les plantes par des voiles de feutre.

  • Dès que le sol s'est suffisamment réchauffé, on peut planter en plein air des herbes vivaces telles que sauge, thym, origan, menthe et ciboulette.
Informations additionnelles

istockphoto Imprimer l'article