Protection des données

Les cookies nous aident à mieux adapter notre site web à vos intérêts et à vos besoins. En utilisant ce site web, vous consentez à l'utilisation de cookies et à notre directive sur la protection des données.

Jusqu’en 2012, il était possible en Suisse de souscrire un financement pour un logement en propriété sans posséder de fonds propres.
Jusqu'en 2012, il était possible en Suisse de souscrire un financement pour un logement en propriété sans posséder de fonds propres.

Financement d'une logement en propriété sans fonds propres

(rh) Jusqu'en 2012, il était possible en Suisse de souscrire un financement pour un logement en propriété sans posséder de fonds propres. Puis les banques ont décidé de n'assumer le financement que jusqu'à 80 %, l'acheteur ou l'acheteuse devant apporter au moins 20 % de fonds propres. Sont par exemple considérés comme fonds propres les économies, les titres et le terrain à construire non hypothéqué. Si vous ne possédez pas ou pas suffisamment de fonds propres, différentes possibilités s'offrent à vous pour combler les lacunes : Vous pouvez ...

  • Prélever ou nantir le capital issu de la prévoyance professionnelle (2e pilier) pour le financement d'un logement en propriété dans lequel vous habitez. Le montant à disposition figure dans l'attestation d'assurance sous « prestation de libre passage » ou « prestation de sortie ». Attention : 
    • A partir de 50 ans, la somme que vous pouvez investir dans l'achat d'une maison ou d'un appartement diminue.

    • Vous devez financier au moins 10 % de la valeur du bien immobilier avec des fonds propres ne provenant pas du 2e pilier.
  • Prélever ou nantir le capital issu de la prévoyance privée (pilier 3a) pour le financement d'un logement en propriété dans lequel vous habitez.

  • Demander à votre famille ou vos amis un prêt sans intérêts et non remboursable.

  • Demander à vos parents une donation ou une avance sur héritage.

Plus vous apportez de fonds propres, moins vous devrez emprunter à la banque. Cela permet de réduire votre dette hypothécaire et les intérêts dus. En revanche, dans votre déclaration d'impôts, vous pourrez déduire moins de dettes de votre fortune et moins d'intérêts débiteurs de votre revenu.

Retour à l'aperçu « en bref »